Fleurissement

Doué-en-Anjou est une commune fleurie ! En 2013, Doué-la-Fontaine a obtenu le Label Trois Fleurs des Villes et Villages Fleuris, confirmé en 2019. Retrouvez sur cette page toutes les informations concernant le fleurissement de votre commune, ainsi que ses concours fleuris.

Une richesse floristique exceptionnelle

En 2014, la commune déléguée de Doué-la-Fontaine a mandaté un botaniste afin d’établir un inventaire floristique non pas dans des milieux protégés, mais sur nos trottoirs. Cette commande avait pour objectif de mesurer nos actions de gestion sur la flore spontanée.

Il a été recensé 223 variétés de plantes dans les rues douessines dont une trentaine rares ou en voie de disparition. La quantité et la richesse variétales inventoriées ont été jugées exceptionnelles. En effet en moyenne dans une collectivité du Maine-et-Loire il est recensé une centaine de variétés.

Extrait de la conclusion de l’inventaire floristique : Nous pouvons ainsi considérer que 13,5 % de l’ensemble de la flore inventoriée dans le cadre de cette expertise possède une valeur patrimoniale, ce qui est conséquent. On notera notamment l’observation de deux plantes considérées comme en danger extrême de disparition à l’échelle de la région Pays de la Loire (Lépidium graminifolium et Diplotaxis viminea). Pour cette dernière l’observation effectuée dans la Ville s’avère une redécouverte majeure. En effet, la plante n’avait pas été revue depuis plus de 150 ans en Anjou et était jusqu’alors considérée comme disparue. 

Ce patrimoine floristique provient du fait que Doué-la-Fontaine est située sur des terrains très originaux présentant géologiquement un substrat calcaire chaud et sec. La richesse floristique est accentuée aussi par l’arrêt des traitements phytosanitaires sur le domaine public. Au même titre que la richesse de notre patrimoine bâti et de notre sous-sol, notre ville possède un patrimoine végétal sauvage et indigène remarquable. Ces composants de notre collectivité forgent son caractère et sa différence.

Livre : La flore de Maine-et-Loire (J.Geslin, P.Lacroix, J. Le Bail, D.Guyader), Naturalia publications

J’entretiens mon trottoir naturellement

Les services techniques attendent des riverains qu’ils s’approprient les pieds de murs en semant des fleurs ou en plantant des vivaces ou des rosiers comme quelques Douessins l’ont déjà fait. Enfin, l’ultime appropriation attendue, moins attractive, c’est que les riverains osent désherber manuellement ou à la binette les pieds de murs s’ils souhaitent conserver une image conventionnelle des espaces publics.

Des démarches citoyennes sont conduites en animant des chantiers d’une soirée printanière pour inciter à cette pratique nouvelle.

Aujourd’hui la flore spontanée est devenue un véritable atout pour l’embellissement de la ville mais il faut le partager.


Doué-en-Anjou, une commune de compétition verte

Doué-en-Anjou est une petite ville qui ne manque pas d’atouts en terme de fleurissement et c’est pourquoi elle n’hésite pas à participer à des concours fleuris ou à en organiser.

Concours villes et villages fleuris

La commune de Doué-en-Anjou a confirmé sa troisième fleur dans le cadre du concours des villes et villages fleuris en novembre 2019. La ville participe tous les trois ans à ce concours. Un jury se déplace dans la commune pour effectuer une visite et étudier le dossier de candidature. Au cours de cette visite le jury peut découvrir toutes les actions effectuées par le service des espaces verts de la collectivité.

Concours des maisons et balcons fleuris

La commune déléguée de Doué-la-Fontaine organise chaque année un concours communal des maisons et balcons fleuris. Ce concours est ouvert à toute personne dont le jardin ou les réalisations florales sont visibles d’une rue ou d’une voie passante. Pour les personnes souhaitant concourir, il convient de s’inscrire à la mairie, chaque année, de mai à juin. La participation à ce concours est gratuite.

Le concours est composé de trois catégories :

  • Maison avec jardin très visible de la rue
  • Jardinet ou terrasse
  • Balcon ou fenêtre

Un jury, composé d’élus municipaux et de professionnels, passe au mois de juillet afin d’effectuer une visite. Un classement est ensuite établi et donne lieu à une remise des récompenses qui se déroule généralement l’année suivante en mai. Les gagnants remportent des bouquets de fleurs, des rosiers et des vivaces.

Inscription et renseignement :
Mairie de Doué-en-Anjou
02 41 83 11 83


Végétalisation des cimetières

Une évolution des pratiques dans les cimetières

La commune de Doué-en-Anjou est engagée dans la réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires. Un choix pour le respect de la santé des habitants, des agents municipaux et de l’environnement qui nécessite une modification des pratiques et du paysage. Désormais, les aménagements sont pensés avec cette contrainte et le désherbage ne sera plus radical, il nous faut donc accepter que des herbes dites « indésirables » puissent pousser. 

Un exemple de mise en pratique au cimetière de Forges

La végétalisation du cimetière de Forges a été réalisée en octobre et novembre 2017. Les travaux avaient pour objectif la reconquête de la qualité de l’eau et la volonté de ne pas utiliser de pesticide. L’entreprise Hudon est intervenue pour le terrassement et a effectué le décapage du gravillon rose, l’allée pour l’accès aux véhicules et le terrassement du jardin du souvenir. Les habitants de Forges étaient invités à contribuer à cette démarche. Les élus du conseil municipal de Forges ont porté le projet et ont su mobiliser les habitants.  En collaboration avec les agents des services techniques, les habitants ont participé à l’enlèvement des gravillons roses en inter-tombes, aux travaux du jardin du souvenir, de la croix centrale et des plantations. La végétalisation a été réalisée par l’entreprise Plantagenêt : engazonnement et plantation de plantes vivaces tapissantes en inter-tombes. 

Changer de pratique… et de regard

Si l’entretien écologique du cimetière concerne les collectivités, les particuliers aussi, ont un rôle à jouer dans la préservation de l’environnement. L’entretien des sépultures à l’aide de produits naturels (eau, savon noir, bicarbonate de soude…) est à privilégier, en abandonnant l’utilisation de l’eau de Javel, ou tout autre produit corrosif, qui endommagent les végétaux et polluent les nappes phréatiques.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×