Éclairage public

Renouvellement des points lumineux

Depuis la mise en place du TEPCV (Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte) par le ministère de l’énergie et de l’écologie en 2014, la communauté de communes de la région douessine puis la commune de Doué-en-Anjou ont su saisir les opportunités de financement afin de contribuer au respect de l’environnement tout en investissant pour réduire leur facture d’énergie.

Pour ce faire, des travaux de renouvellement des points lumineux énergivores ou de technologies obsolètes qui ne sont plus fabriquées, comme les ballons fluorescents, ont été menés en 2019 puis en 2020 à Doué-la-Fontaine.

Cette opération conduite sur le patrimoine communal par le SIEML (Syndicat Intercommunal d’Energies de Maine et Loire) a permis le renouvellement de 142 points d’éclairages en 2019 pour un montant de 114 000€ et de 220 points en 2020-2021 pour un montant de 180 000€ financés à part égale par la commune et le SIEML. Il s’agit d’une opportunité économique pour la commune qui lui permet de maintenir son patrimoine en état et de répondre aux évolutions technologiques et environnementales.

L’entreprise Bouygues, mandatée pour ces travaux, est donc intervenue sur 5 secteurs de Doué-la-Fontaine pour le renouvellement de 205 points d’éclairage, dont une dizaine qui ont été recyclés.  En avril, ce programme 2020-2021 se clôturera avec le renouvellement de quelques candélabres, rues des Récollets, de l’église et de Versailles.

Extinction temporaire

Dans un double objectif environnemental et énergétique, la commune de Doué-en-Anjou a acté la réduction de l’éclairage public sur deux volets :

  • extinction de l’ensemble* des éclairages de la commune du 1er juin au 1er septembre 2022
  • extinction à partir du 1er septembre 2022 de 23h à 6h du matin. C’était déjà le cas sur tout le territoire, à l’exception du centre-ville de Doué-la-Fontaine.

Ces mesures répondent à un double objectif, environnemental et énergétique. La pollution lumineuse générée par l’éclairage public est source de perturbations importantes pour la biodiversité (bouleversement de la faune et de la flore, invisibilité du ciel étoilé…) et représente des dépenses conséquentes qui, à l’heure de la crise énergétique que connaît la France, méritent d’être interrogées. Ces actions de réduction de l’éclairage public permettront une économie d’environ 40 000 euros à l’année.

*Seuls les éclairages de la traversée de Concourson-sur-Layon seront maintenus pour des questions de sécurité.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×