Plan de gestion différenciée des espaces

La commune déléguée de Doué-la-Fontaine a une superficie de 44 ha d’espaces verts. Dans le cadre de leur politique environnementale et pour atteindre les objectifs du schéma directeur, le service espaces verts a mis en place une gestion différenciée des espaces publics.

Pour aller plus loin, le service espaces verts formalise la gestion à travers le SIG pour analyser ses pratiques et avoir du recul sur les aménagements afin d’optimiser ses actions, dans le respect des règles de l’environnement.

Patrimoine végétal

Les implantations des espèces sont réalisées en fonction du milieu et du niveau d’entretien de l’espace. Les plantations prennent ainsi en compte la taille adulte du végétal pour lui laisser la place nécessaire à son développement. Cette méthode nécessite de la patience. Les végétaux indigènes sont privilégiés dans les projets. Mais les objectifs de diversification ne sont pas totalement effacés pour faire découvrir de nouvelles essences aux usagers et pour lutter contre les ravageurs.

Les arbustes sont bien évidemment plantés en nombre, en prenant en compte leur développement à taille adulte. Ils sont accompagnés de vivaces. Une quarantaine d’arbres sont plantés chaque hiver et le service souhaite proposer d’amplifier les plantations pour contribuer, à l’échelle douessine, à la lutte contre les dérèglements climatiques. L’objectif : passer à environ 100 arbres plantés par an d’ici un à deux ans. L’ensemble des arbres de la collectivité sont suivis par un plan de gestion pluriannuelle pour programmer principalement les élagages et les soins.

Les plantations des vivaces font partie intégrante du fleurissement de la commune. Elles sont installées essentiellement dans les secteurs les plus horticoles ou relevés.

Enfin, pour répondre au mieux aux enjeux environnementaux, le service est notamment passé (depuis janvier 2019) au zéro phyto dans les cimetières.

Gestion de la flore spontanée

Depuis 2007, la ville de Doué-la-Fontaine s’est engagée dans une démarche « zéro phyto » sur ses espaces publics. Environ, 75 km de voirie urbaine sont donc gérés de façon alternative :

  • à la débroussailleuse électrique,
  • avec des tondeuses,
  • au désherbeur thermique sur les surfaces pavées,
  • par un enherbement naturel et spontané,
  • à la binette.

Quel que soit le mode de traitement de ces surfaces, la flore est toujours identifiée de façon à être valorisée. Les agents ont été formés aux bonnes pratiques et suivent régulièrement des sessions de partage d’expériences et d’amélioration des pratiques.

Dans le cadre du plan de gestion différenciée, pour maintenir dans les rues un état dit « de propreté conventionnelle » répondant aux attentes du grand public, les sites plus prestigieux de Doué-en-Anjou font l’objet de passages plus récurrents. La flore sauvage est respectée, et les espèces les plus florifères sont intégrées aux fleurissements, contribuant à la fois à l’embellissement de la commune et au changement des regards. L’acceptation de ces nouveaux paysages urbains passe aussi par une large communication.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×