Espaces verts et environnement

> Vous êtes ici : MA COMMUNE > Cadre de vie > Espaces verts et environnement

Dans le cadre de sa politique en faveur du développement durable, la municipalité encourage les citoyens à avoir les bons gestes et conserver une ville propre et agréable, et ceci dans le respect de son voisinage.

Une gestion raisonnée des espaces verts

Les agents des espaces verts de la ville œuvrent au quotidien pour la préservation de la nature en appliquant le zéro phyto,

  • limitant l’arrosage,
  • assurant une gestion raisonnée de nos espaces verts en différenciant leur traitement selon leur localisation,
  • diminuant nos fleurs annuelles en les remplaçant par des vivaces,
  • Adoptant le principe de fauchage tardif des espaces verts. Ce nouvel environnement favorise la biodiversité avec l’apparition d’une flore spontanée, de papillons et d’insectes en tous genres.

La commune est engagée dans le 0 pesticide depuis 2007 afin de reconquérir la qualité de l’eau. Les Services ont réduit de 95 % l’usage des herbicides ainsi que 100% l’usage des fongicides et insecticides. Des moyens alternatifs aux produits phytosanitaires (balayage, débroussaillage, paillage, macération végétales, animaux et plantes auxiliaires …) ont été mis en place en régie afin de gérer la flore spontanée sur les espaces publics, maladies des végétaux, parasites. Cette volonté politique a anticipé l’arrêté préfectoral de 2010 qui interdit à tous les usagers le traitement en bordure et milieux humides.
Doué-en-Anjou a accentué sa communication auprès des usagers et personnes extérieures (exposition, balade botanique, affichage, interventions colloques…). La commune a aussi renforcé les compétences des agents techniques par des formations sur la reconnaissance et la gestion des plantes sauvages de nos rues.

Campagne de piégeage individuel contre les frelons asiatiques

Campagne de piégeage individuel contre les frelons asiatiques

C’est le moment d’installer des pièges pour éviter la multiplication de cette espèce très invasive et tueuse d’abeilles.
A partir de février-mars (selon la météo), les reines fondatrices sortent de l’hivernation pour fonder de nouveaux nids (les mâles et les ouvrières meurent avant l’hiver).

Afin de lutter efficacement contre les frelons, Doué-en-Anjou comme d’autres communes, invite les citoyens à une campagne de piégeage individuel à l’aide d’un piège « fait maison » comme le schéma ci-contre.

Fabriquer son piège

 Prenez une bouteille en plastique vide (1.25l, 1.5l ou 2l) coupé au tiers supérieur, et dont la partie haute sera placée à l’envers (et fixée par deux agrafes) pour faire entonnoir. Pour permettre aux petits insectes non ciblés de s’échapper, faites des petits trous (5 mm) avec un bout de fil de fer chauffé.

Au fond de la bouteille, versez : une verre de bière brune de préférence, un verre de vin blanc (qui repousse les abeilles), un trait de sirop de cassis et quelques appâts de viande ou poisson.

Ce piège peut être suspendu à un arbre, de préférence au soleil à une hauteur de 1.50m à 2 m (pour une bonne surveillance). Les pièges doivent être retirés fin avril, pour ne pas détruire les autres espèces.

Attention, il existe deux types de piège :
des pièges pour l’intérieur comme un garage ou un cabanon
et des pièges extérieur où il est nécessaire d’ajouter une demie-bouteille pour faire un toit.


Comment ? Suivez ce tutoriel vidéo sur : https://www.youtube.com/watch?v=15B9VCKg-qs&feature=youtu.be

Contact : service Espaces Verts - 02 41 83 99 31 | espacesverts@doue-en-anjou.fr

Suivez ce tutoriel vidéo

2016, la commune déléguée de Doué-la-Fontaine a mandaté un botaniste pour établir un inventaire floristique non pas dans des milieux protégés mais sur nos trottoirs. Cette commande avait pour objectif de mesurer nos actions de gestion sur la flore spontanée.

Il a été recensé 223 variétés de plantes sur nos trottoirs dont une trentaine rare ou/ et en voie de disparition. La quantité et la richesse variétales inventoriées sont jugées par les botanistes exceptionnelles. En effet en moyenne dans une collectivité du Maine et Loire il est recensé une centaine de variétés.

Extrait de la conclusion de l’inventaire floristique : Nous pouvons ainsi considérer que 13.5 % de l’ensemble de la flore inventoriée dans le cadre de cette expertise possède une valeur patrimoniale ce qui est conséquent. On notera notamment l’observation de deux plantes considérées comme en danger extrême de disparition à l’échelle de la région Pays de la Loire (Lépidium graminifolium et Diplotaxis viminea). Pour cette dernière l’observation effectuée dans la Ville s’avère une redécouverte majeure. En effet, la plante n’avait pas été revue depuis plus de 150 ans en Anjou et était jusqu’alors considérée comme disparue. 

Ce patrimoine floristique provient du fait que Doué-la-Fontaine est située sur des terrains très originaux présentant géologiquement un substrat calcaire chaud et sec. La richesse floristique est accentuée aussi par l’arrêt des traitements phytosanitaires sur le domaine public. Au même titre que la richesse de notre patrimoine bâti et de de notre sous-sol, notre ville possède un patrimoine végétal sauvage et indigène remarquable. Ces composants de notre collectivité forgent son caractère et sa différence.

Livre : La flore de Maine-et-Loire (J.Geslin, P.Lacroix, J. Le Bail, D.Guyader), Naturalia publications

Inventaire Floristique [pdf]
végétalisation du cimetière de Forges

Une évolution des pratiques dans les cimetières

La commune de Doué-en-Anjou est engagée dans la réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires. Un choix pour le respect de la santé des habitants, des agents municipaux et de l’environnement qui nécessite une modification des pratiques et du paysage. Désormais, les aménagements sont pensés avec cette contrainte et le désherbage ne sera plus radical, il nous faut donc accepter que des herbes dites « indésirables » puissent pousser. 

 

Novembre 2017 : le Syndicat Layon Aubance Louets a organisé au cimetière de Concourson-sur-Layon une matinée de démonstration d’engazonnement des zones délaissées pour limiter l’usage de produits phytosanitaires. Ce temps d’échange était destiné aux élus et agents de terrain.

 

Aménagement et végétalisation du cimetière de Forges

La végétalisation du cimetière de Forges a été réalisée en octobr et novembre 2017. Les travaux avaient pour objectif la reconquête de la qualité de l’eau et la volonté de ne pas utiliser de pesticide. L’entreprise Hudon est intervenue pour le terrassement et a effectué le décapage du gravillon rose, l’allée pour l’accès aux véhicules et le terrassement du jardin du souvenir. Les habitants de Forges étaient invités à contribuer à cette démarche. Les élus du conseil municipal de Forges ont porté le projet et ont su mobiliser les habitants.  En collaboration avec les agents des services techniques, les habitants ont participé à l’enlèvement des gravillons roses en inter tombes, aux travaux du jardin du souvenir, de la croix centrale et des plantations. La végétalisation a été réalisée par l’entreprise Plantagenêt : engazonnement et plantation de plantes vivaces tapissantes en inter tombes. 

Changer de pratique… et de regard

Si l’entretien écologique du cimetière concerne les collectivités, les particuliers aussi, ont un rôle à jouer dans la préservation de l’environnement. L’entretien des sépultures à l’aide de produits naturels (eau, savon noir, bicarbonate de soude…) est à privilégier, en abandonnant l’utilisation de l’eau de Javel, ou tout autre produit corrosif, qui endommagent les végétaux et polluent les nappes phréatiques. Une habitude à prendre, car dès 2019, les pesticides seront interdits à la vente pour les particuliers.

Doué-en-Anjou / Opération « prends ta binette »

L’opération « prends ta binette » a été menée en juin 2017 dans les quartiers de la Chapelle et des Murailles à Doué-la-Fontaine.

Dans le cadre d'une démarche citoyenne et participative, la première édition de « Prends ta binette » s’est déroulée en juin 2017. Dans la bonne humeur, une quarantaine de participants ont désherbé manuellement les trottoirs. L’objectif de cette opération est de sensibiliser les habitants aux nouvelles contraintes concernant l’entretien de leur trottoir qui va de leur responsabilité mais c’est aussi un moment de convivialité qui permet de tisser des liens entre voisins, agents de la collectivité et élus de la commune. L’objectif de cette journée de sensibilisation est que les riverains s’approprient cette démarche de manière permanente. En effet, chaque habitant est invité à entretenir sans pesticide les abords de sa propriété. Cette action se renouvellera dans les années à venir, dans d’autres quartiers sur l’ensemble des communes déléguées.

Doué-en-Anjou / Ruches

La commune veille au respect de l’environnement, à travers, notamment, la gestion de ses espaces verts (gestion différenciée, zéro phyto…). Il apparaissait donc naturel de poursuivre cette action avec l’installation de ruches. En effet, les abeilles sont de véritables « sentinelles de l’environnement » et donnent un signal d’alerte dès que celui-ci se dégrade. Doué-en-Anjou s’engage ainsi pour la sauvegarde des abeilles et la protection de la biodiversité. L’enjeu est important : les insectes polinisateurs dont les abeilles sont responsables de 80% de la pollinisation des fleurs, des fruits et des légumes sur notre planète. En étant à l’origine de près de 30% de nos ressources alimentaires, elles jouent un rôle essentiel pour notre alimentation… une bonne raison d’encourager la survie des abeilles, amplifiée par le plaisir de produire du miel « made in Doué ».

Des ruches installées depuis 2013

En avril 2017, 8 ruches ont été installées dans la forêt de Meigné. Cette opération bénéficie d’une subvention Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV 2). Le suivi des ruchers est assuré par 3 agents de la commune.
Dans le cadre de l’aménagement du jardin de la Coulée Verte à Doué-la-Fontaine, sur proposition des habitants, des ruches ont été installées à proximité du jardin (2013). Depuis, elles ont été déplacées zone de la Saulaie.

ZERO PHYTO : ATTENTION AUX NOUVEAUX DESHERBANTS

L’interdiction d’utilisation des pesticides pour les particuliers est appliquée depuis janvier 2019. Vous trouverez désormais des désherbants à base d’acides acétiques et pélargoniques, qui ne sont pas non plus sans conséquences. Voici 3 bonnes raisons de s’en passer :


1 | Ces substances vont acidifier le milieu, et causer de réels dégâts dans l’équilibre de l’écosystème.
2| Les quantités nécessaires au m² sont très importantes, ce qui augmente considérablement les dépenses à l’achat du produit.
3| Le résultat sera peu satisfaisant : les acides vont griller les feuilles, sans atteindre les racines !

Jardinage au naturel
La solution ? le paillage, les faux semis, l’enherbement des allées, l’eau bouillante ou encore le géotextile… Autant de techniques alternatives au désherbage chimique. Votre regard sur le jardin est amené à changer !


PLANTATION DE HAIES : N’OUBLIEZ PAS DE COUVRIR LEURS PIEDS !

Jardinage au naturel
En ces temps de plantations de haies bocagères, le paillage est indispensable pour préserver et enrichir le sol. Pour améliorer la croissance de la haie, et limite la pousse des herbes folles, optez pour le paillage organique avec copeaux de bois ou encore du broyat de branches. Évitez les toiles tissées qui vont asphyxier le sol.


POUR UNE TERRE MEUBLE AU PRINTEMPS, COUPEZ L’ENGRAIS VERT D
ÈS MAINTENANT !

Pour préparer au mieux votre sol à l’arrivée du printemps, profitez d’une journée ensoleillée pour couper votre engrais vert (ex : moutarde, phacélie, vesce…). Faites-le assez tôt dans la fin de l’hiver (fin janvier à mi-février). Cela permettra aux bactéries du sol de se multiplier plus facilement, et les végétaux se décomposeront plus vite. Couvrez l’engrais vert fraichement coupé avec un paillis épais (feuilles mortes). Ainsi dès le printemps, la terre sera meuble. Pensez à laisser les tiges sèches et tous les débris de jardin autour et dans le potager : insectes et araignées auxiliaires s’y réfugieront en attendant le printemps. 

Biodiversité : Le premier butineur à sortir de l’hiver est le bourdon terrestre. Reconnaissable à son « cul blanc », il est aussi l’un des plus gros de son espèce. Il hiverne dans des trous du sol, protégés par des herbes sèches ou de la mousse. Dès les premiers soleils de février, le bourdon terrestre butine les fleurs sauvages : pâquerette, pissenlit, lamier pourpre…une bonne raison de ne pas tout désherber 

photos wikimedia commons Ivar Leidus


« Le Syndicat Layon Aubance Louets, en partenariat avec le CPIE Loire Anjou vous accompagne pour changer vos pratiques et jardiner au naturel » Tous les mois, retrouvez des conseils de saison.

LES COORDONNEES

Mairie centrale de Doué-la-Fontaine

16 Place Jean Bégault - BP 60049
Doué-la-Fontaine
49700 Doué-en-Anjou

Tél : 02 41 83 11 83
Fax : 02 41 83 11 89
mairie@doue-en-anjou.fr

Horaires d'ouverture :
  • Du lundi au vendredi : 9h-12h30 et 14h - 17h30 (17h le vendredi)
  • Samedi : 9h -12h