Fouilles au Fief Limousin : les nouveaux trésors de Doué

Les fouilles menées par les équipes de l’Institut national de recherches de l’archéologie préventive (Inrap) en 2020 au fief limousin ont mené à des découvertes inédites.

Au départ, quand vous lancez un projet de lotissement et que l’on vous annonce qu’il sera suspendu le temps de fouilles, vous n’êtes pas forcément ravi » admet Michel Pattée, maire de Doué-en-Anjou. « Mais quand on a vu ce qui a été découvert, on a été stupéfait. » L’équipe des chercheurs de l’Inrap mobilisée durant les quatre mois qu’ont duré les fouilles effectives sur le site, n’est effectivement pas venue pour rien. Des vestiges de quatre époques différentes ont été retrouvés : haut Moyen Âge (450-900 après JC), période romaine (-50 av JC / 450 après JC), période gauloise (480-260 avant notre ère) et fin du néolithique (3000 avant notre ère). Autrement dit, ces trouvailles attestent d’une présence humaine sans interruption à Doué depuis 5 000 ans ! Vertigineux.

Trois sépultures d’enfants

Les vestiges les plus anciens sont aussi les plus spectaculaires. Par la période à laquelle ils appartiennent, en premier lieu. « On ne s’attendait pas du tout à retrouver des vestiges datant du néolithique lors de ces fouilles » explique Edith Peytremann, archéologue ingénieure de recherches à l’Inrap, en charge des opérations au fief limousin. « Dans la région, le sol est généralement acide, ce qui ne favorise pas la conservation. » Spectaculaires aussi par leur nature. Les chercheurs ont retrouvé trois sépultures d’enfant, dans un excellent état de conservation. Les squelettes étaient enterrés d’une manière très spécifique, recouverts de terre puis de pierre. « Nous n’avons que très peu de cas similaires en France datant de cette période, dans cet état et là, nous en avons trois, c’est exceptionnel ! » poursuit la spécialiste.

Comprendre les migrations européennes

De l’ADN a pu être extrait et des analyses ont alors été lancées, dans le cadre de programmes de recherches internationales. « Les premiers résultats obtenus ont permis d’identifier le sexe des trois petits : une fille et deux garçons » indique Edith Peytremann. « La prochaine étape vise à déterminer s’ils ont des liens de parenté et nous allons tenter d’identifier l’origine de ces populations, savoir d’où ils sont arrivés pour s’installer ici, afin de comprendre les mouvements migratoires de cette période. » Car la découverte de ces sépultures, au-delà de ce qu’elle révèle sur l’histoire du douessin, est un apport majeur pour la connaissance scientifique européenne. Elle offre un nouvel objet d’étude dans ce moment crucial dans l’histoire de l’humanité, le néolithique, où les hommes commencent à se sédentariser sur un territoire et s’y établissent parfois jusqu’à aujourd’hui.

D’autres découvertes rarissimes

De la période gauloise, des traces d’aménagement du territoire ont été retrouvés : restes d’une petite
ferme, fossés parcellaires… De la période romaine, des puits à eau, quelques fosses… Autre trouvaille
exceptionnelle, deux sépultures d’adultes, datant de la fin du IIIème siècle après JC, contenant du mobilier et des offrandes (céramique, chaussures…) « On a notamment retrouvé un miroir en plomb. Ce sont des choses rarissimes, totalement inconnues dans le nord, le centre ou l’ouest de la France. Des vestiges similaires ont été identifiés vers Arles, l’Italie ou l’Allemagne mais jamais dans cette région » précise l’archéologue. Sans oublier les restes d’exploitations rurales datant du Haut Moyen Âge : bâtiments mérovingiens, maisons carolingiennes associées à une dizaine de sépultures disséminées dans l’emprise de fouille « Ces vestiges complètent et modifient nos connaissances sur Doué. Ils permettent par exemple de faire évoluer la vision que l’on avait de la aula carolingienne [maison datant du Xe siècle découverte dans le quartier de la Chapelle à Doué-la-Fontaine] et renforcent l’idée que Doué et son territoire avait un rôle central au début du Moyen Âge. »

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×